Fr 1res – Cours du 21 janvier : Le vaudeville et ses mises en scène

Au théâtre privé, on privilégie le comique avec du comique de geste (mimiques) et de situation (l’amant dans le placard), mais aussi avec du comique de mot (référence à Christian Lacroix). Le décor est réaliste, la diction est naturelle et les costumes sont réalistes.

Au théâtre public (la Comédie Française), le sérieux l’emporte sur le comique dans la parodie qui en est faite ; la diction est théâtrale voire tragique, les costumes et le décor sont stylisés et abstraits et on préfère le noir et blanc aux couleurs. La pièce originale perd ses effets comiques pour donner lieu à une expérimentation théâtrale.

HLP 1res – Cours du 19 janvier : 2E thème, Ch 1 Découverte du monde et rencontre des cultures

Synthèse des pages 154-155 du manuel

Ce tableau de Hans Holbein le jeune représente deux notables. La position de leur corps et leur regard expriment l’aisance et la sérénité. Ce tableau montre un monde raffiné et ouvert à la culture. Un objet placé au centre du tableau attire notre regard : il s’agit d’un disque plat et réfléchissant. Il s’agit d’une anamorphose puisque c’est un crâne humain qui est ainsi montré, pour faire réfléchir à la vanité humaine par allégorie. Cet objet rompt l’organisation du tableau par son aspect, sa taille et sa position improbable. Tous les objets sur l’étagère représentent la science de l’époque, soit la géométrie, l’arithmétique, l’astronomie et la musique. Grâce à eux, de grands progrès ont été réalisés ; on les appelle à l’époque les arts libéraux. Enfin, ce tableau fonctionne comme une nature morte pour certains de ses détails ; tous les éléments rappellent à l’homme sa fragilité. Cette toile interroge donc l’orgueil des Européens qui se croient le centre du monde, par ethnocentrisme.

Comment la découverte de l’autre peut-elle être vécue comme positive ou négative ?

Philo Term techno – Atelier du 18 janvier : L’art (1)

Entraînement à la dissertation à partir du sujet suivant :

L’imitation peut-elle être créatrice ?

  1. Déterminer le type de plan

Si c’est une question fermée = réponse par oui/non => plan dialectique : 1) thèse 2) antithèse 3) synthèse (astuce = changer la définition d’un méthodo)

Si c’est une question ouverte = plusieurs réponses possibles

2. Analyse du sujet

Trouver les mots importants du sujet : imitation, création
Définir ces mots :
Imitation : Reproduction fidèle d’une chose/d’un être existant (exemple : art au sens du dessin, qui est souvent figuratif, par opposition à l’art abstrait => Monet, quais de Seine et portraits de Picasso)
– Mimèsis chez Aristote dans la Poétique : il se demande si l’art (ici le théâtre) imite la vie ; selon lui, le théâtre imite la vérité, c’est-à-dire ce que les choses devraient être
Création : 1) le travail de l’artiste 2) le résultat de ce travail 3) le fait de produire, de fabriquer quelque chose de nouveau

Philo Gen&Tech – Cours du 14 janvier : Programme de révisions

Programme de révisions Terminales générales

ThèmesNotionsCalendrier de révisions

L’existence humaine et la culture  



        La morale et la politique      


La connaissance  
La conscience
L’inconscient
Le temps    L’art
Le bonheur
La liberté 
Le devoir


L’État
La justice
Le travail 

Le langage
La nature
La raison
La religion
La science
La technique
La vérité  
Septembre-novembre
Septembre-novembre
Décembre
Semaine du 11 janvier
Semaine du 18 janvier
Semaine du 25 janvier
Semaine du 1er février  

Semaine du 8 février
Semaine du 1er mars
Semaine du 8 mars


Semaine du 15 mars  
Semaine du 22 mars
Semaine du 29 mars
Semaine du 5 avril
Semaine du 12 avril
Semaine du 3 mai
Semaine du 10 mai
   

Programme de révisions Terminales technologiques

NotionsCalendrier de révisions
   L’art   
La liberté
La justice   
La nature
La religion
La technique
La vérité
Semaine du 11 janvier et semaine du 18 janvier
Semaine du 25 janvier et semaine du 1er février
Semaine du 8 février et semaine du 1er mars
Semaine du 8 mars et semaine du 15 mars
Semaine du 22 mars et semaine du 29 mars
Semaine du 5 avril et semaine du 12 avril
Semaine du 3 mai et semaine du 10 mai

HLP 1res – Cours du 5 janvier : Séduire, est-ce manipuler ?

La séduction sans la parole…. Mais est-ce vraiment de la séduction ? Performance de Marina Abramovic au MoMa (New York)

Ci-dessous un podcast de l’interview d’Eric Fottorino au sujet de son dernier roman, Marina A. (Gallimard, 2021), consacré à Marina Abramovic :

Culture – Philippe Vandel avec Éric Fottorino (europe1.fr)

Philo Ter – Cours du 14 décembre : Intro et textes sur le temps

1er texte étudié : Texte de Saint Augustin sur le temps, tiré des Confessions, livre XI

2e texte étudié : Texte extrait de L’évolution créatrice de Henri Bergson sur le temps et la durée

C’est justement cette continuité indivisible de changement qui constitue la durée vraie. Je ne puis entrer ici dans l’examen approfondi d’une question que j’ai traitée ailleurs. Je me bornerai donc à dire, pour répondre à ceux qui voient dans cette durée “réelle” je ne sais quoi d’ineffable et de mystérieux, qu’elle est la chose la plus claire du monde : la durée réelle est ce que l’on a toujours appelé le temps, mais le temps perçu comme indivisible. Que le temps implique la succession, je n’en disconviens pas. Mais que la succession se présente d’abord à notre conscience comme la distinction d’un “avant” et d’un “après” juxtaposés, c’est ce que je ne saurais accorder. Quand nous écoutons une mélodie, nous avons la plus pure impression de succession que nous puissions avoir – une impression aussi éloignée que possible de celle de la simultanéité – et pourtant c’est la continuité même de la mélodie et l’impossibilité de la décomposer qui font sur nous cette impression.
     Si nous la découpons en notes distinctes, en autant d'”avant”, et d'”après” qu’il nous plaît, c’est que nous y mêlons des images spatiales et que nous imprégnons la succession de simultanéité : dans l’espace, et dans l’espace seulement, il y a distinction nette de parties extérieures les unes aux autres. Je reconnais d’ailleurs que c’est dans le temps spatialisé que nous nous plaçons d’ordinaire. Nous n’avons aucun intérêt à écouter le bourdonnement ininterrompu de la vie profonde. Et pourtant la durée réelle est là. C’est grâce à elle que prennent place dans un seul et même temps les changements plus ou moins longs auxquels nous assistons en nous et dans le monde extérieur. Ainsi, qu’il s’agisse du dedans ou du dehors de nous ou des choses, la réalité est la mobilité même. C’est ce que j’exprimais en disant qu’il y a du changement, mais qu’il n’y a pas de choses qui changent.

BERGSON
La perception du changement, P.U.F. éd., p. 166

Et voici l’enregistrement des 2 heures de cours sur le temps :