HLP Ter – Cours du 17 mai : Exposés sur les Limites de l’humain et Création, continuité, rupture

Exposé d’Anaïs Antona sur “La folie dans l’art” ; prise de notes de Marie Raoul-Jourde

Folie : trouble du comportement et esprit qui altère faculté mentale (schizophrénie). Considérée comme une maladie à partir du 19 eme siècle. S’écarte du raisonnable.
Manque de sens moral de bon sens ou prudence.

Art : ensemble de moyen procédés pour qu’homme atteigne un résultat (7 arts : architecture, sculpture, arts visuel, musique, littérature, art de la scène et cinéma).

Rupture : latin rumpere, signifie briser action d’une chose qui se divise , contester traditions artistiques et de les faire évoluer.

1- libération folie dans l’art.

⁃   Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll (1865): plein d’éléments absurde qui réfèrent à la folie. Critique société victorienne. Critique d’une société froide. Chaque perso exprime une personnalité forte avec plein de sentiments.
⁃   Théodore Géricault, La Monomane de l’envie, 1821: peinture ou on voit une femme atteinte de la maladie de la monomane (capacité de ne pouvoir se concentrer que sur 1 seule chose, et ne pas en démordre). Auteur a voulu rendre réelle la maladie sans extrapoler. Critique de la société qui rejetait les « fous ».
⁃   Francis Bacon, Selfportrait 1971: autoportrait, couleur sombre, figure presque pas vilaine. Personne psychologiquement torturées qui se voit physiquement. Mouvement surréaliste. Peintre malade et maltraité par son père et rejeté à cause de son homosexualité. Entretien obsession de la mort= beaucoup de portrait d’humains torturés. C’est une libération pour lui.

2-LA FOLIE COMME UNE RUPTURE DANS L’ART.

⁃   L’expressionnisme : Von Gogh, Verger d’Olivier (1889). Peine œuvre hors du commun avec mouvement expressionniste: couleur vive, forme anormal. Dans le tableau : impression de vague, atmosphère pessimiste, ciel sombre, rupture entre le mouvement expressionniste et la rupture entre la religion et Van Gogh.
⁃   Le Surréalisme: Salvador Dali, La Persistance de la mémoire (1931). Mouvement surréaliste ( vient du mouvement dadaïsme). Peintre y transcrit ses peurs de la mort et du temps qui passe. Expérience traumatisante (né en même temps que son frère mort= réincarnation)le rend fou. La folie est un moyen de rupture pour le peintre et pour le mouvement.
⁃   Théâtre de l’absurde: Eugène Ionesco, La Cantatrice chauve (1950). Rupture entre le genre comique et dramatique, rendre chaque faits et gestes absurdes.

CONCLUSION

Libération de la folie, préjugés au travers de l’art.
Libération de la folie de l’homme par la peinture
Folie constitue une rupture dans l’art, bouscule le classique.

Exposé de Mle Bernard sur Les limites de l’humain :

HLP Ter – Cours du 26 avril : Exposé sur le transhumanisme

Exposé Quelques définitions proposées par Elsa Wolff

Humain (du latin; humanus)= qui a les caractères et la nature de l’Homme.

Limite (du latin; limes, limitis)= point au delà duquel ne peuvent aller ou s’étendre une action, une influence, un état…

Evolution (du latin evolutio; déroulement)= transformation graduelle et continuelle.

Transhumanisme= courant de pensée selon lequel les capacités physiques et intellectuelles de l’être humain pourraient être accrues grâce au progrès scientifique et technique.

Siècle des Lumières= désigne un mouvement philosophique, culturel et littéraire européen du XVIIIème siècle qui plaçait les connaissances intellectuelles et scientifiques au dessus des croyances et superstitions imposées par le Clergé.

Rousseau définit l’homme par la perfectibilité : l’acmé/le climax/le point culminant de cette course à la perfection, c’est le transhumanisme, soit la recherche d’un dépassement des limites du corps humain grâce à la technologie (ex : film Elyseum avec un exosquelette, Divergente avec une technologie qui permet de dépasser les capacités du corps humain, par le scan par exemple et dans Black Mirror avec Miley Cirus où une poupée fonctionne comme un double robot qui correspond à une fausse identité, Frankenstein de Mary Shelley ou un autre épisode où un personnage se téléporte dans un jeu grâce à une puce interne au niveau de la tempe, ou dans la vraie vie : puces électroniques dans la main pour servir de badge).

Introduction du chapitre “Les limites de l’humain”

Bioéthique (p. 148) = éthique, c’est-à-dire les principes d’un comportement juste, correct (par opposition à la morale, qui concerne les actions portant sur le bien et le mal) appliquée à la vie particulièrement du corps => questions sur l’euthanasie, la PMA, la GPA, les greffes, le clonage, les OGM.

Mythe de Prométhée : un être humain qui vole le feu aux dieux, il va être puni en étant enchaîné à une montagne et en ayant son foie mangé par des aigles.

HLP Ter – Cours du 29 mars : Dissertation sur Histoire et violence

La violence est-elle synonyme de chaos ?

  1. Oui, la violence est synonyme de chaos
  2. On repère le chaos dans la violence, la violence est synonyme de chaos

Ex : le chaos précède l’origine du monde, il est abstrait et est avant l’avènement d’un sens, d’un ordre ; il est du côté de l’absurde, de l’illogique et la violence est du côté de la destruction

Ex : Kant, IHU : « on ne sait plus quel concept on doit se faire de notre espèce » => la violence contredit l’idée d’une Fin positive de l’Histoire ou d’un sens aux actions humaines

  • La violence engendre le chaos (lien causal)

Ex historique : Guerres antiques violentes et qui engendrent du désordre (avant l’avènement d’un nouvel ordre parfois)

Ex : Jean-Paul Sartre, La mort dans l’âme : personnage de Daniel voit Paris pendant la guerre => l’ordre précédent a été aboli

  • L’homme a une soif de destruction : le chaos engendre la violence

Ex : Kant, Idée d’une histoire universelle…., « On ne voit en fin de compte dans l’ensemble [de l’Histoire] qu’un tissu de folie, de vanité puérile, souvent aussi de méchanceté puérile et de soif de destruction ».

Ex historique : Nagasaki et Hiroshima, soif de destruction et risque d’auto-destruction

CCl : La violence et le chaos forment un cercle vicieux.

  1. La violence reflète la nature elle-même
  2. La violence fait partie de la nature humaine

Ex : Dans la nature, il y a des prédateurs et des proies qui sont tous nécessaires dans la chaîne alimentaire

  • Le désordre, la destruction, qui vont de pair avec de la violence, définissent la vie

Ex : philosophes vitalistes du XIXe siècle qui disent qu’il y a une force de croissance puis de destruction dans les êtres vivants (biologie) mais que c’est la force de destruction qui gagne vs ceux qui pensent que la vie continue d’une génération à une autre

  • Ce qui est violence d’un point de vue ne l’est pas d’un autre point de vue

Ex : Lavoisier, « rien ne se créé, rien ne se perd, tout se transforme »

Ex : cas de légitime défense : Mauriac, Thérèse Desqueyroux

HLP Ter – Cours du 22 mars : Histoire et violence, de la Shoah au Rwanda

Les différents textes lus et étudiés pour réfléchir à la violence dans l’Histoire à travers l’idéologie génocidaire ont été les suivants :

Nous y avons relevé l’emploi des allégories (maladie, prédateurs, insectes), des termes à connotation négative et de la gradation et de l’accumulation.

Un film tiré du live de Gaël Faye, Petit pays, a été consacré à ce génocide récemment :

La question de la Shoah a été abordée avec un extrait du roman de William Styron, Le choix de Sophie. L’adaptation cinéma en est la suivante (trailer in english please) :

Hum Ter – Cours du 10 novembre : Banque d’exemples sur l’éducation comme transmission et comme émancipation

L’éducation, conçue d’abord comme une transmission, peut aussi être l’occasion d’une émancipation

Dans Le Cercle des poètes disparus, des garçons sont dans un internat ; l’éducation est encadrée. Les élèves se rendent dans un lieu interdit évoqué par le professeur ; un élève en parle et la punition est collective. L’éducation parentale est aussi évoquée car un personnage veut devenir comédien contre l’avis de son père, ce qui mène au suicide de l’élève et au licenciement du professeur. Les méthodes éducatives de ce professeur sont originales : le professeur fait déchirer les manuels de littérature parce qu’il réprouve cette manière d’enseigner. La transmission se fait par l’école suivant 4 piliers : tradition, honneur, discipline et excellence. Le maître mot est le conformisme et l’éducation est plutôt tournée vers les sciences que vers la littérature. Le professeur est un « capitaine », un guide plutôt qu’un enseignant. L’éducation de l’école est du côté de la transmission et celle du professeur du côté de l’émancipation.

Dans Les Choristes, le professeur Clément Mathieu enseigne la musique, notamment à un élève, Morange, qui fait le cancre mais qui est alors éveillé à la musique. Dans une scène, alors qu’il doit être puni, le professeur le laisse chanter dans un moment de révélation à soi et aux autres. L’éducation est alors placée du côté de la recherche de soi mais aussi de la transmission.

Dans Le Sourire de Mona Lisa, une professeure d’histoire de l’art enseigne dans une université pour filles. Toutes les étudiantes ont le projet de se marier et n’étudient que pour trouver un bon mari. La professeure essaie de leur ouvrir l’esprit afin de les faire échapper à l’influence familiale. Une des élèves fait des études de droit et ne veut pas poursuivre car elle se destine au mariage. La professeure parvient à faire s’émanciper ces jeunes femmes alors qu’elles suivent par ailleurs des cours sur « comment faire croire à son mari que l’idée vient de lui ».

Dans Être et avoir, documentaire français, un professeur enseigne à une classe unique en Auvergne. Il tisse un lien avec chacun de ces élèves pour les faire évoluer ; par exemple, il fait découvrir le collège aux CM2 et se base beaucoup sur l’expérience et sur les erreurs de chacun plutôt que de punir (par exemple avec un élève qui aime mettre la main dans la peinture). L’une des élèves a un père malade d’un cancer et le professeur prend le temps de la conseiller, de la soutenir. L’émotion du professeur est perceptible à la fin de l’année car il s’agit d’une vocation et que cela se construit sur un lien humain, ce qui est touchant. L’éducation se place alors du côté de la recherche de soi, sur le plan affectif, et de la transmission de savoirs.

Dans La Guerre des boutons, de jeunes enfants s’affrontent, ce qui rappelle les tensions qui existent encore d’une école à une autre. Pour ces jeunes enfants, les règles sont celles du plus fort ; n’ayant pas de règles, ils se cherchent.

Mais l’éducation poursuit également des objectifs réalistes, à rebours de toute utopie

Le texte de Hannah Arendt, La crise de l’éducation, soutient l’idée d’une éducation aux objectifs réalistes. Le but est de préparer l’enfant au monde par la transmission de savoirs et de connaissances. Elle avance l’idée qu’il faut préparer l’enfant à un monde réel : « le rôle de l’école est d’apprendre aux enfants ce qu’est le monde ».

Dans le texte « Lettre aux instituteurs » de Jules Ferry, la première mission d’un instituteur est de livrer un enseignement moral et civique. Par ailleurs, la religion n’a pas sa place au sein de l’école. Ce texte poursuit des objectifs réalistes en éduquant la jeunesse pour le monde de demain.

HLP Terminales – Travail pour les vacances de la Toussaint

Lire un livre ou regarder un film sur l’éducation parmi les suivants et en tirer 3 exemples à propos de l’éducation conçue comme transmission ou comme émancipation :

LIVRES

– Choderlos de Laclos, De l’éducation des femmes

– Marcel Pagnol, La gloire de mon père

– Jules Vallès, L’enfant

– Colette, Claudine à l’école

– Bégaudeau, Entre les murs

– Pennac, Chagrin d’école

FILMS

La Guerre des boutons

Le Cercle des Poètes disparus

Entre les murs

Le sourire de Mona Lisa

Être et avoir

Le maître est l’enfant

Pour toute autre idée, merci de me demander l’accord avant de commencer la lecture ou le visionnage.