Fr 2nde – Cours du 7 mai : Printemps des poètes !

Nous nous retrouvons pour notre sixième semaine de cours à distance ; la séance de la semaine porte sur l’introduction au chapitre sur la poésie.

* Vous aviez les exercices suivants à faire pour aujourd’hui :

Ecrivez un poème sur le printemps. Votre poème sera composé comme celui de Ronsard de la page 258 de votre manuel : il sera écrit en octosyllabes ; les rimes seront suivies pour les deux premiers vers de chaque strophe ; les rimes seront embrassées pour les quatre autres vers de chaque strophe ; chaque strophe comptera 6 vers (ce sont donc des sizains) ; il y aura 3 strophes en tout.

Bravo à nos poètes de printemps, Bastien Lamy, Antoine Fayaud, Benjamin Plant, Niels Barbry, Garance Malatesta-Conort ; voici leurs œuvres ! Ils obtiennent tous 10/10.

* Voici le déroulé de la séance d’aujourd’hui :

1) Dans votre cahier de cours, notez « I. Etude d’une forme : le sonnet »

2) Lisez votre manuel p. 296-297.

3) Relevez les informations importantes et écrivez-les dans votre cahier de cours. Il faut 5 phrases minimum et 7 maximum.

4) Faites un dessin ou prenez une photo pour illustrer ce cours. Vous pouvez l’envoyez sur le post Instagram du cours d’aujourd’hui.

* Voici les exercices à faire pour jeudi prochain :

Exercice ludique : essayez de retrouver quel élève a écrit quel poème parmi les poèmes ci-dessus !

Exercice en lien avec le cours d’aujourd’hui (mais rigolo quand même) : A partir de ces pages de manuel, écrivez un texte comme si vous deviez présenter un sujet à la radio sur le sonnet. Vous êtes un journaliste radio qui doit convaincre ses auditeurs que c’est la meilleure forme poétique de l’histoire de l’humanité. Enregistrez-vous (2 minutes maximum) et envoyez votre fichier audio à relecturhelp@gmail.com ! Vous pouvez aussi vous mettre en scène avec des gens de votre famille en présentateur ou en chroniqueur radio. Je mettrai en ligne les émissions plus réussies !

Fr 2nde – Cours du 30 avril : Rappels sur la versification

Nous nous retrouvons pour notre cinquième semaine de cours à distance ; la séance de la semaine porte sur l’introduction au chapitre sur la poésie.

* Vous aviez les exercices suivants à faire pour aujourd’hui :

1) Sur votre cahier d’exercice, recopier le poème p. 258 de votre manuel.  

2) Entourer ses rimes et répondre aux questions suivantes : a) sont-elles riches, pauvres ou suffisantes ? b) s’agit-il de rimes embrassées, croisées ou suivies ? c) s’agit-il d’octosyllabes, de décasyllabes ou d’alexandrins ?  d) le poème est-il isométrique ou hétérométrique ? d) où se place la coupe du vers, appelée césure dans un alexandrin ?

Voici le corrigé :

  1. Les rimes sont suffisantes pour « ose », « eil », « ace », « oir », « ure », « one », « esse » et riches pour « « prée », « eauté ».
  2. Elles sont suivies pour les deux premiers vers de chaque strophe : « rose »/ « déclose », « espace »/ « place », « mignonne »/ « fleuronne ». Elles sont embrassées pour les autres vers : « « soleil/vêprée/pourprée/pareil ». Le schéma rimique est le suivant : AABCCB DDEFFE GGHIIH.
  3. Ce sont des octosyllabes : « Mi 1/gnon 2/ne al 3/lons 4/voir 5/si 6/ la 7/rose 8 ».
  4. La coupe est mobile dans les octosyllabes, ce qui veut dire qu’elle peut tomber après la 4e syllabe mais aussi après le 3e, la 5e ou la 6e. Elle suit la plupart du temps la syntaxe de la phrase : elle tombe ainsi après la virgule dans la premier vers : « Mignonne,/ allons voir si la rose ».

Bravo à M. Lamy, M. Fayaud, Mle Malatesa-Conort et Mle Richet pour leur travail ! Vous obtenez tous 10/10. Ces notes ne seront pas comptabilisées au troisième trimestre mais elles apparaîtront dans votre bulletin comme notes « non significatives ».

* Voici le déroulé de la séance d’aujourd’hui :

1) Dans votre cahier de cours, à la suite de votre prise de note pour l’introduction sur l’histoire de la poésie, dessinez un encadré dans lequel vous notez le titre suivant : « Rappels sur la versification »

2) Recopiez ou imprimez et collez le cours suivant :

« Syllabes et coupes

Les vers sont composés de plusieurs syllabes ; on parle de syllabes et pas de pieds. Le e muet final ne se prononce pas et n’est pas compté ; le nombre de syllabes est généralement pair.

On observe le hiatus et la diérèse pour compter le nombre de syllabes.

Le vers se découpe : une césure le divise en 2 parties, non nécessaires égales ; elle est fixe pour l’alexandrin jusqu’au XIXe siècle. D’autres coupes s’ajoutent parfois, en fonction de la longueur du vers, et ne sont pas fixes.

La césure ne peut pas couper un mot ; elle ne doit pas non plus, normalement, dissocier un groupe de mots syntaxiquement solidaires.

Si le vers se termine avant la phrase, il y a rejet, contre-rejet ou enjambement, selon la longueur de la partie de la phrase placée dans le premier vers et dans le deuxième.

Les rimes

En langue classique, les verbes en -er riment avec les mots en -ère ; « fils » rime avec les mots en -i.

Les rimes sont placées selon différents schémas : plates ou suivies, embrassées, croisées.

Un poème peut être monorimé.

Les poètes de la Pléiade préconisent l’usage de l‘alternance des rimes masculines et féminines (par imitation de Pétrarque?) mais il n’est pas toujours suivi.

Les rimes peuvent être pauvres, suffisantes ou riches selon le nombre de sons voyelles mis à la rime.

Un poème peut être homométrique ou hétérométrique.

Les formes fixes

Jusqu’au XIXe siècle, le poème s’inscrit dans une forme fixe dont il respecte les règles : chanson ou tenson pour les troudabours et trobairitz, chant royal, rondeau ou ballade (entre autres) pour les poètes du Moyen Âge tardif, sonnet italien ou français, élégies et odes (entre autres) pour les poètes de la Renaissance, etc.

Ces formes fixes sont plus ou moins contraignantes : sur le plan métrique, elles obligent à adopter un certain type de strophe, un certain nombre de strophe, un certain type de vers, un certain schéma rimique, ou tout cela à la fois ; sur le plan du sens, elles peuvent obliger à opérer un renversement à une certaine strophe (sonnet, renversement à la volta, au début du 1er « tercet ») ou à poster une apostrophe dans la strophe finale (chant royal, chanson, apostrophe au début de l’envoi). Sur le plan stylistique, elles peuvent également contraindre à adopter un certain registre littéraire (lyrique, élégiaque, satirique, épique).

Il convient toujours de s’interroger sur la conformité du poème qu’on étudie avec les règles de la forme qu’il adopte : la liberté du poète commence par l’application habile des règles. »

3) Soulignez tous les mots que vous ne connaissez pas. Cherchez leur définition dans votre manuel ou sur internet (vous pouvez aussi regardez la vidéo suivante). A la suite de ce cours, notez ces mots et leur définition. Enfin, fermez votre encadré.

* Voici les exercices à faire pour jeudi prochain :

Ecrivez un poème sur le printemps.

Votre poème sera composé comme celui de Ronsard de la page 258 de votre manuel :

  • Il sera écrit en octosyllabes
  • Les rimes seront suivies pour les deux premiers vers de chaque strophe
  • Les rimes seront embrassées pour les quatre autres vers de chaque strophe
  • Chaque strophe comptera 6 vers (ce sont donc des sizains)
  • Il y aura 3 strophes en tout.

Envoyez-moi vos meilleures réalisations sur le post Insta « Ronsard » d’aujourd’hui !

Nous nous retrouvons pour notre cinquième semaine de cours à distance ; la séance de la semaine porte sur l’introduction au chapitre sur la poésie.

* Vous aviez les exercices suivants à faire pour aujourd’hui :

1) Sur votre cahier d’exercice, recopier le poème p. 258 de votre manuel.  

2) Entourer ses rimes et répondre aux questions suivantes : a) sont-elles riches, pauvres ou suffisantes ? b) s’agit-il de rimes embrassées, croisées ou suivies ? c) s’agit-il d’octosyllabes, de décasyllabes ou d’alexandrins ?  d) le poème est-il isométrique ou hétérométrique ? d) où se place la coupe du vers, appelée césure dans un alexandrin ?

Voici le corrigé :

  1. Les rimes sont suffisantes pour « ose », « eil », « ace », « oir », « ure », « one », « esse » et riches pour « « prée », « eauté ».
  2. Elles sont suivies pour les deux premiers vers de chaque strophe : « rose »/ « déclose », « espace »/ « place », « mignonne »/ « fleuronne ». Elles sont embrassées pour les autres vers : « « soleil/vêprée/pourprée/pareil ». Le schéma rimique est le suivant : AABCCB DDEFFE GGHIIH.
  3. Ce sont des octosyllabes : « Mi 1/gnon 2/ne al 3/lons 4/voir 5/si 6/ la 7/rose 8 ».
  4. La coupe est mobile dans les octosyllabes, ce qui veut dire qu’elle peut tomber après la 4e syllabe mais aussi après le 3e, la 5e ou la 6e. Elle suit la plupart du temps la syntaxe de la phrase : elle tombe ainsi après la virgule dans la premier vers : « Mignonne,/ allons voir si la rose ».

Bravo à M. Lamy, M. Fayaud, Mle Malatesa-Conort et Mle Richet pour leur travail ! Vous obtenez tous 10/10. Ces notes ne seront pas comptabilisées au troisième trimestre mais elles apparaîtront dans votre bulletin comme notes « non significatives ».

* Voici le déroulé de la séance d’aujourd’hui :

1) Dans votre cahier de cours, à la suite de votre prise de note pour l’introduction sur l’histoire de la poésie, dessinez un encadré dans lequel vous notez le titre suivant : « Rappels sur la versification »

2) Recopiez ou imprimez et collez le cours suivant :

« Syllabes et coupes

Les vers sont composés de plusieurs syllabes ; on parle de syllabes et pas de pieds. Le e muet final ne se prononce pas et n’est pas compté ; le nombre de syllabes est généralement pair.

On observe le hiatus et la diérèse pour compter le nombre de syllabes.

Le vers se découpe : une césure le divise en 2 parties, non nécessaires égales ; elle est fixe pour l’alexandrin jusqu’au XIXe siècle. D’autres coupes s’ajoutent parfois, en fonction de la longueur du vers, et ne sont pas fixes.

La césure ne peut pas couper un mot ; elle ne doit pas non plus, normalement, dissocier un groupe de mots syntaxiquement solidaires.

Si le vers se termine avant la phrase, il y a rejet, contre-rejet ou enjambement, selon la longueur de la partie de la phrase placée dans le premier vers et dans le deuxième.

Les rimes

En langue classique, les verbes en -er riment avec les mots en -ère ; « fils » rime avec les mots en -i.

Les rimes sont placées selon différents schémas : plates ou suivies, embrassées, croisées.

Un poème peut être monorimé.

Les poètes de la Pléiade préconisent l’usage de l‘alternance des rimes masculines et féminines (par imitation de Pétrarque?) mais il n’est pas toujours suivi.

Les rimes peuvent être pauvres, suffisantes ou riches selon le nombre de sons voyelles mis à la rime.

Un poème peut être homométrique ou hétérométrique.

Les formes fixes

Jusqu’au XIXe siècle, le poème s’inscrit dans une forme fixe dont il respecte les règles : chanson ou tenson pour les troudabours et trobairitz, chant royal, rondeau ou ballade (entre autres) pour les poètes du Moyen Âge tardif, sonnet italien ou français, élégies et odes (entre autres) pour les poètes de la Renaissance, etc.

Ces formes fixes sont plus ou moins contraignantes : sur le plan métrique, elles obligent à adopter un certain type de strophe, un certain nombre de strophe, un certain type de vers, un certain schéma rimique, ou tout cela à la fois ; sur le plan du sens, elles peuvent obliger à opérer un renversement à une certaine strophe (sonnet, renversement à la volta, au début du 1er « tercet ») ou à poster une apostrophe dans la strophe finale (chant royal, chanson, apostrophe au début de l’envoi). Sur le plan stylistique, elles peuvent également contraindre à adopter un certain registre littéraire (lyrique, élégiaque, satirique, épique).

Il convient toujours de s’interroger sur la conformité du poème qu’on étudie avec les règles de la forme qu’il adopte : la liberté du poète commence par l’application habile des règles. »

3) Soulignez tous les mots que vous ne connaissez pas. Cherchez leur définition dans votre manuel ou sur internet (vous pouvez aussi regardez la vidéo suivante). A la suite de ce cours, notez ces mots et leur définition. Enfin, fermez votre encadré.

* Voici les exercices à faire pour jeudi prochain :

Ecrivez un poème sur le printemps.

Votre poème sera composé comme celui de Ronsard de la page 258 de votre manuel :

  • Il sera écrit en octosyllabes
  • Les rimes seront suivies pour les deux premiers vers de chaque strophe
  • Les rimes seront embrassées pour les quatre autres vers de chaque strophe
  • Chaque strophe comptera 6 vers (ce sont donc des sizains)
  • Il y aura 3 strophes en tout.

Envoyez-moi vos meilleures réalisations sur le post Insta « Ronsard » d’aujourd’hui !

Fr 2nde – Cours du 23 avril : Introduction au dernier chapitre, “La poésie du Moyen Âge au XVIIIe siècle”

La lyre, symbole de la poésie

Nous nous retrouvons pour notre quatrième semaine de cours à distance ; la séance de la semaine porte sur l’introduction au chapitre sur la poésie.

* Vous aviez les exercices suivants à faire pour aujourd’hui :

  1. Lisez un recueil de poésie ou les poèmes de votre chapitre de manuel sur la poésie.
  2. Choisir vos 3 poèmes préférés dans ce recueil et trouver pour chacun d’eux une image qui les illustre. Cette image doit être un tableau, une sculpture ou une photo du XIXe siècle.

Bravo à Mle Charlot, M. Plant, Mle Pires et Mle Malatesta-Conort pour leur travail ! Vous obtenez tous 10/10. Ces notes ne seront pas comptabilisées au troisième trimestre mais elles apparaîtront dans votre bulletin comme notes « non significatives ». Je mets certains de leurs choix d’image ci-dessous.

Voici vos résultats au contrôle de lecture :

A ce jour, j’ai 2 copies sans nom. Je mets les fichiers ici.

A ce jour, me manquent encore les copies de Mle Bigarré, Mle Deroche, M. Lac, Mle Malatesta-Conort, M. Reppelin. Si l’une des copies mises en ligne ci-dessus vous appartient, signalez-vous !

* Voici le déroulé de la séance d’aujourd’hui :

1) Sur une nouvelle page de votre cahier de cours, écrire le titre suivant : « Chapitre 4 – La poésie du Moyen Age au XVIIIe siècle » puis « Introduction – L’histoire de la poésie »

2) Regarder la vidéo suivante et prendre des notes dans votre cahier de cours.

* Voici les exercices à faire pour jeudi prochain :

1) Sur votre cahier d’exercice, recopier le poème p. 258 de votre manuel.  

2) Entourer ses rimes et répondre aux questions suivantes : a) sont-elles riches, pauvres ou suffisantes ? b) s’agit-il de rimes embrassées, croisées ou suivies ? c) s’agit-il d’octosyllabes, de décasyllabes ou d’alexandrins ?  d) le poème est-il isométrique ou hétérométrique ? d) où se place la coupe du vers, appelée césure dans un alexandrin ?

Si vous avez des doutes sur ces notions, consultez la vidéo suivante.

Fr 1re – Cours du 20 avril : Correction du bac blanc

Nous commençons notre quatrième semaine de cours à distance avec la correction du bac blanc écrit.  

* Voici le cours d’aujourd’hui :

Correction du bac blanc : vos notes et appréciations par compétence sont sur le fichier joint !

NB : Les travaux qui m’ont été rendus en retard seront corrigé dans le courant de cette semaine.

Pour rappel, ces notes ne comptent pas dans la moyenne du troisième trimestre mais sont données à titre indicatif.

* Voici le travail à réaliser pour mercredi 22/04 (si vous avez le temps):

1) Faire l’explication linéaire du premier poème de Baudelaire du formulaire de texte : rédiger l’introduction, trouver une problématique, trouver les parties du texte en leur donnant des titres associant forme et fond, trouver 3 éléments d’analyse par partie et rédiger la conclusion.

* Pour rappel, certains élèves devaient passer un oral demain :

1)  Mle Bistuer doit me rendre son explication linéaire orale sur le deuxième texte de Baudelaire par vidéo ou par fichier audio.

Bon travail et bonne reprise à vous tous !

Pour tous – Cinémas, spectacles et documentaires sur internet !

Vous avez fait le tour de Netflix ?

Pour trouver de nouveaux films ou des spectacles de qualité, à voir sur internet, allez voir sur ces sites :

UniversCiné : des films indépendants, récents et anciens, dans tous les genres ! Si vous êtes inscrits dans une médiathèque partenaire, vous avez le droit à 3 films gratuits par mois.

La cinétek : Le portail des grands classiques du cinéma ; de grands réalisateurs d’hier et d’aujourd’hui donnent leur liste de films préférés. Une valeur sûre ! Les films sont à 2,99€ chacun.

Medici.tv : Des opéras, des concerts de musique classique et des masterclass de grands chefs d’orchestre et de grands chanteurs en HD !

Educarte : Toutes les ressources documentaires d’Arte en ligne et en replay gratuit ! Vous y trouverez absolument tout… Des infos fiables dans des formats pédagogiques et accessibles.

Fr 2nde – Cours du 2 avril : Contrôle de lecture sur La Promesse de l’aube

Nous nous retrouvons pour notre troisième semaine de cours à distance ; la séance de la semaine porte sur le contrôle de lecture sur La Promesse de l’aube.

* Vous aviez les exercices suivants à faire pour aujourd’hui :

  1. Vous avez réalisé une carte mentale à partir de vos prises de notes et vous avez mis cette carte mentale dans votre cahier de cours.

Je mets la carte mentale de Mle Garçon ci-dessous.

  • Vous avez fait les exercices 1 et 4 de la page 425 dans votre cahier d’exercices. En voici le corrigé.

Exercice 1 – La phrase 1 est complexe car elle comporte 3 verbes conjugués (quitta, sut, vint) donc 3 propositions (proposition principale avec quitta, proposition subordonnée avec sut et proposition juxtaposée avec vint). La phrase 2 est simple car elle comporte 1 seul verbe conjugué (fit) donc 1 seule proposition.

Exercice 4 – La phrase 1 comporte 3 propositions indépendantes coordonnées par « car » et « et » ; étant donné qu’une ponctuation était présente, on peut aussi considérer ces propositions comme des juxtaposées.

La phrase 2 comporte une proposition principale (« Cependant j’y trouvais (…) si tendre »), une proposition subordonnée complétive qui est CC de temps (« quand je relisais la lettre »), une proposition subordonnée complétives qui est CC de conséquence (« que tout mon cœur se fendait »).

En 3, la première phrase comporte une proposition principale (« Vous allez me demander »), une proposition subordonnée interrogative indirecte (« pourquoi cette différence (…) mienne »), une proposition indépendant (« reprit Benassis »). La deuxième phrase est une proposition indépendante (Ecoutez).

La phrase 4 comporte une proposition principale (« Rentré (…) la relation de ce ») et une proposition subordonnée relative, complément de l’antécédent « ce » (« qu’il avait vu »).

Bravo à M. Fayaud, Mle Garçon et à M. Plant pour leur travail : M. Plant et M. Fayaud obtiennent chacun la note bonus de 7/10, Mle Garçon obtient la note bonus de 9/10

Attention à certains points : il faut toujours un verbe conjugué pour qu’il y ait une proposition ; « car » est une conjonction de coordination qui introduit une proposition coordonnée et non une proposition subordonnée ; quand il y a juxtaposition, les propositions sont indépendantes et il n’y a pas de proposition principale (en règle générale).

Auto-corrigez-vous grâce au corrigé ci-dessus et adressez-moi vos questions si vous n’avez pas compris !!

* Voici le déroulé de la séance d’aujourd’hui :

  1. Voici le contrôle de lecture sur Romain Gary et La Promesse de l’aube :

Imaginez la lettre fictive qu’écrit Romain à sa mère à la fin de sa vie, pour lui témoigner de sa réussite et de sa reconnaissance, et pour lui dire au revoir. Respectez bien les caractéristiques d’une lettre et faites 3 références précises au livre en m’indiquant entre parenthèses les pages où le passage apparaît (ex : “je me souviens de ce que tes encouragements à devenir quelqu’un, un ambassadeur ou un écrivain (p. 56)) . Votre lettre fera entre 20 et 30 lignes.

Vous me rendez ce devoir aujourd’hui, par mail à relecturhelp@gmail.com (et pas sur EcoleDirecte !). Ce devoir doit être en format .docx (et pas en format .pdf ou .jpeg !).

Tout devoir non rendu aujourd’hui sera noté 0. Tout plagiat (d’un texte trouvé sur internet, du livre, de la copie d’un camarade) ou suspicion de plagiat, sur tout ou partie du devoir, donnera lieu à une sanction.

* Voici les exercices à faire pour le jeudi de la rentrée :

1) Lisez un recueil de poésie. Ce recueil de poésie est à choisir parmi les titres suivants (si vous n’avez aucun de ces recueils chez vous, écrivez-moi un message) :

Rimbaud, Poésies ; Verlaine, Sagesse ; Mallarmé, Poèmes ; Apollinaire, Alcools ; Hugo, Les Contemplations ; Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit ; Baudelaire, Petits poèmes en prose ; Prévert, Paroles ; Baudelaire, Les Fleurs du Mal

2) Choisir vos 3 poèmes préférés dans ce recueil et trouver pour chacun d’eux une image qui les illustre. Cette image doit être un tableau, une sculpture ou une photo du XIXe siècle.

Bonnes vacances et bon courage à vous !

Fr 2nde – Exposés d’élèves

Merci à tous les élèves pour leurs très bons exposés !

Vous obtenez la note suivante : Maud Richet, 15/20 ; Carla Mendes, 14/20 ; Capucine Charlot, 17/20 ; Anouchka Deschamps, 15/20 et Antonin Scarpa, 13/20.

Je mets certains de ces exposés ci-dessous pour que vous puissiez tous les écouter ou les lire !

J’ajoute le fichier des corrections des dissertations où apparaît la note de M. Plant :

Fr 2nde – Cours du 26 mars : L’analyse de phrase

Nous nous retrouvons pour notre troisième séance de cours à distance ; elle porte sur la grammaire.

* Vous aviez les exercices suivants à faire pour aujourd’hui :

  1. Faire l’analyse du sujet de dissertation suivant : Le personnage de l’ambitieux est-il toujours positif dans les romans français ?
  2. Proposez un plan en 2 parties avec 2 sous-parties ; vous donnerez un argument et un exemple par sous-partie. Vous prendrez des exemples dans Bel Ami et dans La Promesse de l’aube.

Voici vos exercices corrigés avec vos notes ! Ceux qui n’ont pas rendu leur exercice, lisez les productions de vos camarades : pour la plupart, elles sont excellentes.

* Voici le cours d’aujourd’hui sur la grammaire :

  1. Notez, dans votre cahier de cours, le titre « L’analyse de phrase » sous forme d’encadré (comme nous faisons pour les exposés et les points de méthodologie en général).
  2. Lisez la leçon du manuel, p. 424 et prenez des notes dans votre cahier de cours.
  3.  Regardez ensuite la vidéo sur les propositions subordonnées ci-dessous et complétez grâce à cette leçon votre prise de note dans votre cahier de cours.

* Voici les exercices à faire pour jeudi prochain :

  1. Vous réalisez une carte mentale à partir de vos prises de notes et vous mettez cette carte mentale dans votre cahier de cours.
  2. Faites les exercices 1 et 4 de la page 425. Ce travail est à faire dans votre cahier d’exercices.

* Jeudi prochain :

1) je vous donnerai un contrôle de lecture sur Romain Gary et La Promesse de l’aube !

2) Je vous proposerai des lectures de roman à faire pendant les vacances d’avril.

3) Je vous donnerai vos notes d’exposés, pour ceux qui m’en ont rendu un !

Bon courage et bon travail à tous !

Fr 2nde – Cours du 19 mars : La dissertation

Dissertation+en+francais+

Nous nous retrouvons pour notre deuxième séance de cours à distance ; elle porte sur la méthodologie de la dissertation.

* Vous aviez à faire pour aujourd’hui :

– Exercices 1 et 2 du manuel p. 522. En voici le corrigé .

* Voici le travail à réaliser aujourd’hui sur la dissertation :

  1. Dans votre cahier d’exercice, vous corrigez les exercices à faire pour aujourd’hui en consultant le corrigé ci-dessus.
  2. Pour mettre au propre le travail sur la dissertation, vous notez, dans votre cahier de cours, le titre « Méthodologie de la dissertation » sous forme d’encadré (comme nous faisons pour les exposés et les points de méthodologie en général).
  3.  Vous regardez ensuite les vidéos sur la méthodologie de la dissertation (ci-dessous ; il y en a 8 et elles durent 3 minutes environ, cela fait 25 minutes de visionnage) et vous prenez des notes dans votre cahier de cours.
  1. Vous pouvez prolonger le travail en regardant ma vidéo de correction de dissertation pour Le Figaro étudiants pour le bac 2019

* Voici le travail à réaliser pour lundi :

  1. Faites l’analyse du sujet de dissertation suivant : Le personnage de l’ambitieux est-il toujours positif dans les romans français ?
  2. Proposez un plan en 2 parties avec 2 sous-parties ; vous donnerez un argument et un exemple par sous-partie. Vous prendrez des exemples dans Bel Ami et dans La Promesse de l’aube.

Ce travail est à faire dans votre cahier d’exercices !

Bon courage et bon travail à tous !

Fr 2nde – Cours du 17 mars : Romain Gary, La Promesse de l’aube, 2e partie

Nous commençons cette semaine de cours à distance par une séance sur La Promesse de l’aube de Romain Gary.

* Vous aviez deux choses à faire pour aujourd’hui :

  1. Vous deviez finir de remplir le tableau pour la 3e partie du texte du chapitre 1, partie I que nous commencé à voir ensemble jeudi dernier.
  2. Vous deviez faire un tableau similaire pour expliquer le texte de la page 245-246, de « Je ne me décidais pas » à « se faisait de moi ».

NB : J’ai bien reçu le travail de certains d’entre vous par mail. Je vous envoie leur correction jeudi, avec les notes d’exercice obtenues. Pour information, il s’agissait d’un travail d’exercice, qu’il ne fallait pas rendre obligatoirement. Ceux qui l’ont rendu et l’ont réussi ont droit à une note bonus.

Voici donc ce que vous avez à faire aujourd’hui :

1) Recopiez au propre dans votre cahier de cours le tableau pour la 3e partie du texte du chapitre I, partie I suivant :

  Citation Relevé de procédés littéraires Sens des procédés littéraires relevés
1 « a haï », « crois » « essayais », « compromettait », « faisais »  « prit », « mirent », « entendis » Emploi du présent de l’indicatif à valeur de vérité générale puis de l’imparfait de l’indicatif (actions en cours, longues) puis du passé simple de l’indicatif (actions brèves) La situation semble avoir atteint un point de non-retour d’où l’auteur tire une leçon (présent de vérité générale) ; cette situation s’installe (imparfaits de l’indicatif) ; mais la mère agit de manière à ce que quelque chose change (passés simples de l’indicatif)
2 « alors que », « mais », « d’un seul coup », « cependant que » Mots de liaison à valeur adversative (= d’opposition) Le narrateur marque la différence entre un avant (agacement du fils) et un après (défense de la mère par le fils)
3 « Alors tu as honte de ta vieille mère ? » Discours direct dans un passage de récit ; Connotations négatives de « honte » et « vieille » ; interrogation oratoire (=question rhétorique, qui n’appelle pas de réponse) La mère dit tout haut ce que le fils pense tout bas et le fait culpabiliser de la rejeter. Il se sent dès lors obligé de prendre sa défense contre la moquerie des autres.

Si vous avez besoin de cette explication de texte dans son intégralité, la voici :

2) Ecrivez ensuite le titre « 2. Deuxième étude de texte : La Promesse de l’aube, II, 28, « « Je ne me décidais pas (…) se faisait de moi ».

3) Dans votre cahier de cours, recopiez le tableau du fichier ci-joint (ou imprimez-le et collez-le). C’est le corrigé de l’explication linéaire que vous aviez à faire pour aujourd’hui.

* Voici le travail pour jeudi (séance sur la dissertation) :

Dans votre cahier d’exercice, faites les exercices 1 et 2 de votre manuel Passeurs de texte, p. 522. Je vous enverrai le corrigé jeudi.

* Pour rappel, certains élèves devaient passer un exposé  :

  1. Mle Deschamps m’a rendu son travail par mail ; je l’en remercie ;
  2. M. Scarpa et Mle Charlot doivent me rendre leur exposé par vidéo ou par fichier audio ; si vous rencontrez un problème pour cela, merci de me contacter par mail (relecturhelp@gmail.com) et nous trouverons une solution.  

Bon travail et bon courage à vous tous !