Fr 2nde – Exposés d’élèves

Merci à tous les élèves pour leurs très bons exposés !

Vous obtenez la note suivante : Maud Richet, 15/20 ; Carla Mendes, 14/20 ; Capucine Charlot, 17/20 ; Anouchka Deschamps, 15/20 et Antonin Scarpa, 13/20.

Je mets certains de ces exposés ci-dessous pour que vous puissiez tous les écouter ou les lire !

J’ajoute le fichier des corrections des dissertations où apparaît la note de M. Plant :

Fr 2nde – Cours du 26 mars : L’analyse de phrase

Nous nous retrouvons pour notre troisième séance de cours à distance ; elle porte sur la grammaire.

* Vous aviez les exercices suivants à faire pour aujourd’hui :

  1. Faire l’analyse du sujet de dissertation suivant : Le personnage de l’ambitieux est-il toujours positif dans les romans français ?
  2. Proposez un plan en 2 parties avec 2 sous-parties ; vous donnerez un argument et un exemple par sous-partie. Vous prendrez des exemples dans Bel Ami et dans La Promesse de l’aube.

Voici vos exercices corrigés avec vos notes ! Ceux qui n’ont pas rendu leur exercice, lisez les productions de vos camarades : pour la plupart, elles sont excellentes.

* Voici le cours d’aujourd’hui sur la grammaire :

  1. Notez, dans votre cahier de cours, le titre « L’analyse de phrase » sous forme d’encadré (comme nous faisons pour les exposés et les points de méthodologie en général).
  2. Lisez la leçon du manuel, p. 424 et prenez des notes dans votre cahier de cours.
  3.  Regardez ensuite la vidéo sur les propositions subordonnées ci-dessous et complétez grâce à cette leçon votre prise de note dans votre cahier de cours.

* Voici les exercices à faire pour jeudi prochain :

  1. Vous réalisez une carte mentale à partir de vos prises de notes et vous mettez cette carte mentale dans votre cahier de cours.
  2. Faites les exercices 1 et 4 de la page 425. Ce travail est à faire dans votre cahier d’exercices.

* Jeudi prochain :

1) je vous donnerai un contrôle de lecture sur Romain Gary et La Promesse de l’aube !

2) Je vous proposerai des lectures de roman à faire pendant les vacances d’avril.

3) Je vous donnerai vos notes d’exposés, pour ceux qui m’en ont rendu un !

Bon courage et bon travail à tous !

Fr 2nde – Cours du 19 mars : La dissertation

Dissertation+en+francais+

Nous nous retrouvons pour notre deuxième séance de cours à distance ; elle porte sur la méthodologie de la dissertation.

* Vous aviez à faire pour aujourd’hui :

– Exercices 1 et 2 du manuel p. 522. En voici le corrigé .

* Voici le travail à réaliser aujourd’hui sur la dissertation :

  1. Dans votre cahier d’exercice, vous corrigez les exercices à faire pour aujourd’hui en consultant le corrigé ci-dessus.
  2. Pour mettre au propre le travail sur la dissertation, vous notez, dans votre cahier de cours, le titre « Méthodologie de la dissertation » sous forme d’encadré (comme nous faisons pour les exposés et les points de méthodologie en général).
  3.  Vous regardez ensuite les vidéos sur la méthodologie de la dissertation (ci-dessous ; il y en a 8 et elles durent 3 minutes environ, cela fait 25 minutes de visionnage) et vous prenez des notes dans votre cahier de cours.
  1. Vous pouvez prolonger le travail en regardant ma vidéo de correction de dissertation pour Le Figaro étudiants pour le bac 2019

* Voici le travail à réaliser pour lundi :

  1. Faites l’analyse du sujet de dissertation suivant : Le personnage de l’ambitieux est-il toujours positif dans les romans français ?
  2. Proposez un plan en 2 parties avec 2 sous-parties ; vous donnerez un argument et un exemple par sous-partie. Vous prendrez des exemples dans Bel Ami et dans La Promesse de l’aube.

Ce travail est à faire dans votre cahier d’exercices !

Bon courage et bon travail à tous !

Fr 2nde – Cours du 17 mars : Romain Gary, La Promesse de l’aube, 2e partie

Nous commençons cette semaine de cours à distance par une séance sur La Promesse de l’aube de Romain Gary.

* Vous aviez deux choses à faire pour aujourd’hui :

  1. Vous deviez finir de remplir le tableau pour la 3e partie du texte du chapitre 1, partie I que nous commencé à voir ensemble jeudi dernier.
  2. Vous deviez faire un tableau similaire pour expliquer le texte de la page 245-246, de « Je ne me décidais pas » à « se faisait de moi ».

NB : J’ai bien reçu le travail de certains d’entre vous par mail. Je vous envoie leur correction jeudi, avec les notes d’exercice obtenues. Pour information, il s’agissait d’un travail d’exercice, qu’il ne fallait pas rendre obligatoirement. Ceux qui l’ont rendu et l’ont réussi ont droit à une note bonus.

Voici donc ce que vous avez à faire aujourd’hui :

1) Recopiez au propre dans votre cahier de cours le tableau pour la 3e partie du texte du chapitre I, partie I suivant :

  Citation Relevé de procédés littéraires Sens des procédés littéraires relevés
1 « a haï », « crois » « essayais », « compromettait », « faisais »  « prit », « mirent », « entendis » Emploi du présent de l’indicatif à valeur de vérité générale puis de l’imparfait de l’indicatif (actions en cours, longues) puis du passé simple de l’indicatif (actions brèves) La situation semble avoir atteint un point de non-retour d’où l’auteur tire une leçon (présent de vérité générale) ; cette situation s’installe (imparfaits de l’indicatif) ; mais la mère agit de manière à ce que quelque chose change (passés simples de l’indicatif)
2 « alors que », « mais », « d’un seul coup », « cependant que » Mots de liaison à valeur adversative (= d’opposition) Le narrateur marque la différence entre un avant (agacement du fils) et un après (défense de la mère par le fils)
3 « Alors tu as honte de ta vieille mère ? » Discours direct dans un passage de récit ; Connotations négatives de « honte » et « vieille » ; interrogation oratoire (=question rhétorique, qui n’appelle pas de réponse) La mère dit tout haut ce que le fils pense tout bas et le fait culpabiliser de la rejeter. Il se sent dès lors obligé de prendre sa défense contre la moquerie des autres.

Si vous avez besoin de cette explication de texte dans son intégralité, la voici :

2) Ecrivez ensuite le titre « 2. Deuxième étude de texte : La Promesse de l’aube, II, 28, « « Je ne me décidais pas (…) se faisait de moi ».

3) Dans votre cahier de cours, recopiez le tableau du fichier ci-joint (ou imprimez-le et collez-le). C’est le corrigé de l’explication linéaire que vous aviez à faire pour aujourd’hui.

* Voici le travail pour jeudi (séance sur la dissertation) :

Dans votre cahier d’exercice, faites les exercices 1 et 2 de votre manuel Passeurs de texte, p. 522. Je vous enverrai le corrigé jeudi.

* Pour rappel, certains élèves devaient passer un exposé  :

  1. Mle Deschamps m’a rendu son travail par mail ; je l’en remercie ;
  2. M. Scarpa et Mle Charlot doivent me rendre leur exposé par vidéo ou par fichier audio ; si vous rencontrez un problème pour cela, merci de me contacter par mail (relecturhelp@gmail.com) et nous trouverons une solution.  

Bon travail et bon courage à vous tous !

Fr 2nde – Cours du 12 mars : Commentaire de Romain Gary, La Promesse de l’aube, I, 1

“Je l’ai vue descendre du taxi, devant la cantine, la canne à la main, une gauloise aux lèvres et, sous le regard goguenard des troufions, elle m’ouvrit ses bras d’un geste théâtral, attendant que son fils s’y jetât, selon la meilleure tradition.

J’allai vers elle avec désinvolture, roulant un peu les épaules, la casquette sur l’œil, les mains dans les poches de cette veste de cuir qui avait tant fait pour le recrutement de jeunes gens dans l’aviation, irrité et embarrassé par cette irruption inadmissible d’une mère dans l’univers viril où je jouissais d’une réputation péniblement acquise de « dur », de « vrai » et de « tatoué ».

Je l’embrassai avec toute la froideur amusée dont j’étais capable et tentai en vain de la manœuvrer habilement derrière le taxi, afin de la dérober aux regards, mais elle fit simplement un pas en arrière, pour mieux m’admirer et le visage radieux, les yeux émerveillés, une main sur le cœur, aspirant bruyamment l’air par le nez, ce qui était toujours chez elle un signe d’intense satisfaction, elle s’exclama, d’une voix que tout le monde entendit, et avec un fort accent russe :

– Guynemer ! Tu seras un second Guynemer ! Tu verras, ta mère a toujours raison !

Je sentis le sang me brûler la figure, j’entendis les rires derrière mon dos, et déjà, avec un geste menaçant de la canne vers la soldatesque hilare étalée devant le café, elle proclamait, sur le mode inspiré :

– Tu seras un héros, tu seras général, Gabriele d’Annunzio, Ambassadeur de France- tous ces voyous ne savent pas qui tu es !

Je crois que jamais un fils n’a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j’essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu’elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l’armée de l’air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j’entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports :

– Alors, tu as honte de ta vieille mère ?

D’un seul coup, tous les oripeaux de fausse virilité, de vanité, de dureté, dont je m’étais si laborieusement paré, tombèrent à mes pieds ; j’entourai ses épaules de mon bras, cependant que, de ma main libre, j’esquissais, à l’intention de mes camarades, ce geste expressif, le médius soutenu par le pouce et animé d’un mouvement vertical de va-et-vient, dont le sens, je le sus par la suite, était connu des soldats du monde entier, avec cette différence qu’en Angleterre, deux doigts étaient requis là où un seul suffisait, dans les pays latins – c’est une question de tempérament.”

Le texte a été découpé comme suit :

I. Portrait de la mère du personnage principal (« Je l’ai vue (…) tradition »)

II. La glorification du personnage principal par sa mère (« Je l’embrassai (…) tu es »)

III. Les retrouvailles d’un fils et de sa mère (« Je crois (…) tempérament »)

I. Portrait de la mère du personnage principal (« Je l’ai vue (…) tradition »)

Vocabulaire difficile : goguenard = moqueur, gauloise = cigarette de marque La Gauloise, troufion = soldat (argotique)

Eléments d’analyses

  • Relevé : énumération de 3 CC (« devant la cantine (…) lèvres ») ;
    Sens : Le narrateur détaille et insiste sur le portrait de sa mère pour que le lecteur la visualise
  • Relevé : « canne » ->  vieillesse donc décalage par rapport aux autres + « gauloise aux lèvres » -> manque d’élégance, de féminité et d’argent  donc possible honte du pp
    Sens : Adoption du point de vue des soldats par le narrateur ; anticipe la moquerie, la voit à travers les yeux des autres
  • Relevé : « elle m’ouvrit les bras » et « en attendant (…) s’y jetât » => passé simple (ouvrit) contre participe présent (attendant, ici employé comme gérondif avec la préposition « en ») => action brève contre action longue
    Sens : L’accent est porté sur l’attente de la mère donc sur la gêne et la honte de son fils
  • Relevé : « théâtral » + « Meilleure tradition » => référence à la tradition théâtrale tragique
    Sens : à compléter !

    II. La glorification du personnage principal par sa mère (« Je l’embrassai (…) tu es »)
  Citation Relevé de procédés littéraires Sens des procédés littéraires relevés
« Tu seras un héros (…) de France »  

« Je sentis le sang me brûler la figure »

  « Le sang (…) cœur »
Hyperbole + énumération  


Hyperbole + métaphore    


Enumération + CL du corps et de l’émotion + connotations positives + main sur le cœur = syllepse de sens
L’accent est porté sur l’espoir et l’adoration de la mère pour son fils

L’auteur suggère sa colère et sa gêne  

L’auteur insiste sur l’aspect physique du portrait et sur la manipulation des sentiments du fils par la mère

Fr 2nde – Cours du 10 mars : Exposé sur Balzac

A l’issue de l’exposé sur Balzac par M. Guillon, voici le paragraphe dicté en cours à propos du personnage de l’ambitieux dans l’œuvre de Balzac :

“Dans Les Illusions perdues de Balzac, le personnage principal s’appelle Lucien de Rubempré et est un jeune homme de province qui arrive à Paris. Il rencontre Eugène de Rastignac, un ambitieux dont Balzac a raconté l’histoire dans Le Père Goriot.  Rastignac a perdu ses illusions sur la moralité humaine en voyant le Père Goriot se faire dépouiller et mépriser par ses propres filles. Le jour de l’enterrement de son ami, il décide de le venger en conquérant la société parisienne.”

Fr 1re et 2nde – Pour votre culture littéraire

Voici deux applis à télécharger pour recevoir chaque jour des textes littéraires qui enrichiront votre culture générale et vous feront réviser votre bac de français :

Et Un texte une femme pour ceux et celles qui s’intéressent à la place des femmes dans la littérature :

HdA 2nde – Sortie du 6 mars : Le château de Saint-Germain-en-Laye

Le Château de Saint-Germain est édifié sous Charles V et ré-aménagé par François 1er ; les travaux ne seront achevés que sous son fils, Henri II.

Nous avons pu découvrir la façade du château de St-Germain ; nous avons pu notamment observer des détails qui nous permettent de nous situer à travers le temps et l’espace, par exemple le blason de François 1er (la salamandre et l’initiale F). C’est François 1er qui ordonne le ré-aménagement du château selon une inspiration italienne ; rappelons que François 1er continuait les guerres d’Italie commencées par son grand-père pour récupérer le duché de Milan qui appartenait à son arrière-grand-mère (Valentine Visconti). On distingue des briques rouges rappelant la Rome antique et ses thermes (ex : thermes de Caracalla). Les galeries sont un élément architectural typique de la Renaissance italienne. Ces galeries devaient être exposées au sud pour l’ensoleillement mais elles sont en fait orientées vers le nord (comme le palais des ducs de Bretagne à Nantes). Pour profiter néanmoins du soleil, de nombreuses terrasses ont été aménagées sur le toit du château, où étaient organisées des fêtes. C’est Henri II qui a pu voir les travaux achevés ; il a commandé la construction d’un autre château, le château neuf (à l’emplacement de l’actuel pavillon Henri IV).

Fr 2nde – Cours du 5 mars : Romain Gary en images

La Bande-Annonce de La Promesse de l’aube, adaptation cinématographique du roman autobiographique de Romain Gary.

Romain Gary parle de la jeunesse de son temps : qu’en dit-il de positif ? de négatif ? Faites une carte mentale pour relever et organiser ces éléments par idée principale.

Pour prolonger vos visionnages à propos de Romain Gary :
un jeune auteur cherche les traces du romancier à Vilnius selon ce qui en était dit dans La Promesse de l’aube !
Analyse du film