Pour tous – Cinémas, spectacles et documentaires sur internet !

Vous avez fait le tour de Netflix ?

Pour trouver de nouveaux films ou des spectacles de qualité, à voir sur internet, allez voir sur ces sites :

UniversCiné : des films indépendants, récents et anciens, dans tous les genres ! Si vous êtes inscrits dans une médiathèque partenaire, vous avez le droit à 3 films gratuits par mois.

La cinétek : Le portail des grands classiques du cinéma ; de grands réalisateurs d’hier et d’aujourd’hui donnent leur liste de films préférés. Une valeur sûre ! Les films sont à 2,99€ chacun.

Medici.tv : Des opéras, des concerts de musique classique et des masterclass de grands chefs d’orchestre et de grands chanteurs en HD !

Educarte : Toutes les ressources documentaires d’Arte en ligne et en replay gratuit ! Vous y trouverez absolument tout… Des infos fiables dans des formats pédagogiques et accessibles.

HdA 2nde – Cours du 1er avril : Le néoclassicisme

Nous consacrons cette troisième semaine de cours à distance à une séance sur la persistance du modèle antique aux XVIIIe et au XIXe siècle.

* Vous aviez plusieurs choses à faire pour aujourd’hui :

1) Souligner les mots importants des paragraphes copiés mercredi dernier et se faire une fiche pour les mémoriser.

2) Faire l’analyse de l’œuvre de Nicolas Poussin, Paysage avec Polyphème.

Voici deux travaux d’élèves dont vous pouvez vous inspirer pour vous auto-corriger : ce sont des élèves de 2nde D qui se sont saisis de l’occasion de travailler l’histoire de l’art avec vous 😉 !

2) Trouver un tableau d’un peintre français, italien ou flamand du XVIIe siècle représentant un sujet mythologique et l’envoyer sur le groupe WhatsApp de la classe. Ont obtenu 5/5 les élèves suivants : Mle De Toldi, Mle Cornetet, Mle Gérome, M. Delmas, Mle Rameau et Mle Fontaine. Bravo !

* Voici le travail à réaliser aujourd’hui :

1) Ecrire dans le cahier de cours le titre suivant : « 6. La persistance du modèle antique de 1715 à 1815 : le néo-classicisme »

2) Regarder les vidéos suivantes pour mieux comprendre le cours ; vous prendrez des notes à partir de ces documents et vous intégrerez ces prises de notes à votre cours :

– Ecrire « a. L’architecture néo-classique » et regarder une vidéo très efficace faite par un élève (je ne le connais pas !) sur la différence entre architectures classique et néo-classique.

– Puis écrire « b. La sculpture néo-classique » et lire cette page internet sur Antonio Canova et d’en faire la synthèse dans votre cahier de cours.

– Enfin, écrire « c. La peinture néo-classique » et visionner ce court documentaire sur l’œuvre de David. Même procédé : prenez des notes pendant le visionnage dans votre cahier de cours.

3) Enfin, écrire « Conclusion – Rappel sur les différents styles architecturaux »

4) Regarder la vidéo suivante et prendre des notes dans votre cahier de cours.

* Voici le travail à réaliser pour la rentrée, soit mercredi 22 avril :

1) Choisir votre œuvre néo-classique préférée.

2) Trouver une musique du XVIIIe siècle qui aille bien avec cette œuvre.

3) Poster votre choix sur le groupe WhatsApp du groupe Histoire des Arts pendant les vacances d’avril. Cela donnera lieu à une note bonus.  

* Pour rappel, certains élèves devaient passer un exposé les semaines passées ; sauf erreur de ma part, je n’ai toujours pas reçu leur fichier audio :

  1. Mle Fontaine devait me présenter un exposé sur le mythe antique de son choix ;
  2. M. de Saint Mars devait me présenter l’analyse de l’œuvre qu’il avait choisie en début d’année ;
  3. M. Ferrer devait me présenter l’analyse de l’œuvre qu’il a choisie en début d’année ;
  4. M. Artru devait me présenter un exposé sur les cathédrales.

Mle Fontaine, M. de Saint Mars, M. Ferrer et M. Artru, merci de m’adresser votre fichier audio par mail à relecturhelp@gmail.fr ou, si vous n’y arrivez pas, sur le groupe WhatsApp de la classe. Je mettrai les meilleurs en ligne, avec votre accord, sur mon site http://relecturhelp.fr.

* Concernant les notes, pour leur exposé ou leur analyse d’œuvre présentée en audio à distance, Mle Frija obtient la note de 20/20, Mle Scherer obtient la note de 13/20. Merci à elles pour leur remarquable travail !!

Ci-dessous leur grille d’évaluation.

* Voici enfin un programme de visionnage pour prolonger le cours :

1) En VOD : A propos des guerres napoléoniennes (où vous verrez les femmes en robes « Empire »), il y a le grand roman de Tolstoï, Guerre et paix, adapté plusieurs fois au cinéma, dont la dernière fois en 2016 ; on trouve aussi, sur le même thème, le roman de Stendhal, La Chartreuse de Parme, mais on ne le trouve pas en VOD... A propos de la fin du XVIIIe s., Le diable boîteux, adapté par Sacha Guitry en 1948, à propos de Talleyrand, homme politique qui connut la Révolution, Napoléon puis la Restauration.

2) Sur France Culture, un podcast sur le film qu’Abel Gance avait enfin réalisé, Napoléon, entre 1925 et 1927 : le film a été restauré en 2016 et dure… 5h30 !

2) Sur Arte replay (aussi sur YouTube) : Un documentaire sur les guerres napoléoniennes.

3) Sur Lumni (site de France télévisions) : une présentation du tableau de David, Le sacre de Napoléon.

4) Sur Netflix : le documentaire historique « Être Napoléon ».

Bon travail et bon courage à vous tous !

HdA 2nde – Cours du 25 mars : l’Antiquité vue par le XVIIe siècle

Simon Vouet, Les muses Uranie et Calliopé

Nous consacrons cette deuxième semaine de cours à distance par une séance sur la présence de l’Antiquité au XVIIe siècle.

* Vous aviez plusieurs choses à faire pour aujourd’hui :

1) Dans le paragraphe recopié vendredi, souligner les mots et passages importants.

2) Faire une carte mentale à partir de ce paragraphe.

3) Consulter le blog et trouver quelle œuvre représente chaque image.

Voici les réponses, de gauche à droite et de haut en bas : David de Michel Ange, le Parnasse de Mantegna, l’Homme de Vitruve de Vinci, L’école d’Athènes de Raphaël, la Domus aurea et la Naissance de Vénus de Botticelli.

* Voici le travail à réaliser aujourd’hui :

1) Ecrire dans le cahier de cours le titre suivant : « 5. L’Antiquité vue par le XVIIe siècle »

2) Recopier ou imprimer et coller les paragraphes suivants :

« L’Antiquité, qui a nourri l’imaginaire des peintures, sculpteurs, architectes et écrivains au XVIe siècle de manière très appuyée, ne disparaît pas des esprits au XVIIe siècle.

Le siècle de Louis XIII et de Louis XIV hérite de celui de François 1er, Henri II et Henri IV un penchant pour la mythologie. A la Renaissance du XVIe siècle, Henri II avait fait représenter sa maîtresse, Diane de Poitiers, sous les traits de Diane chasseresse, et les auteurs de la Pléiade avaient remis au goût du jour le théâtre à l’antique en composant des tragédies humanistes sur des thèmes mythologiques (Robert Garnier écrit Hippolyte ou encore Antigone). Au XVIIe siècle, Louis XIV fait décorer les jardins de Versailles de sculptures représentant des mythes, comme dans le bassin de Latone ou le bassin de Neptune (Ovide et ses Métamorphoses sont très lus à la cour) ; Racine comme Corneille proposent des pièces théâtrales inspirées des mythes, comme Médée pour Corneille, Phèdre pour Racine, entre autres, et Fénelon propose un roman éducatif pour le dauphin qui reprend l’histoire de Télémaque, le fils d’Ulysse, dans Les Aventures de Télémaque.

Mais c’est aussi de l’Histoire antique que s’inspirent les artistes du XVIIe siècle. Cette inspiration se trouvait déjà au XVIe siècle en France : Robert Garnier a écrit une pièce intitulée Cornélie et une autre consacrée à Marc Antoine. Au XVIIe siècle, Racine rédige Bérénice, Britannicus ou encore Mithridate ; Corneille compose Cinna. Tous ces personnages sont liés à l’Histoire antique, plus particulièrement romaine. A Versailles, les bustes d’Empereur sont nombreux ; on trouve également des bustes à l’antique, soit des représentations de personnes de l’époque selon le format utilisé pour représenter les Empereurs à l’Antiquité. On appelle Versailles la « nouvelle Rome » et c’est à Rome qu’est fondée l’académie de peinture française : elle existe encore aujourd’hui, c’est la Villa Médicis.  Poussin, notamment, se forme en Italie, comme Simon Vouet et Charles Lebrun, peintres français du Grand siècle qui exploiteront des sujets mythologiques. Louis XIV prend pour emblème le soleil associé au dieu Apollon. On fait d’ailleurs représenter des ballets où dansent des personnages mythologiques : le roi lui-même fait partie des danseurs.

En musique, on trouve moins d’inspiration antique que dans les autres arts : Au XVIe siècle, Monteverdi avait écrit l’Incorazione di Poppea, qui met en scène l’empereur Néron et sa femme Poppée, et avait inventé le genre de l’opéra avec Orfeo. Au XVIIe siècle, Jean-Philippe Rameau compose des opéras comme Hippolyte et Aricie ou Castor et Pollux ; Lully ne livre pas de pièce d’inspiration antique. Haendel, lui, est plus prolifique sur ce plan : il compose des opéras sur Agrippine, Xerxès, Bérénice et des oratorios comme Acis et Galatée, entre autres… »

3) Ecouter les exposés, regarder le diaporama et les vidéos suivantes pour mieux comprendre le cours ; vous prendrez des notes à partir de ces documents et vous intégrerez ces prises de notes à votre cours :

– Je vous renvoie vers cet excellent article du château de Versailles sur l’inspiration romaine à Versailles ;

– A propos de la référence à l’Antiquité au XVIIe siècle en général et dans la peinture française en particulier, je vous demande de regarder un documentaire sur le peintre Poussin.

* Voici le travail à réaliser pour mercredi prochain :

1) Soulignez les mots importants des paragraphes copiés aujourd’hui et faites-vous une fiche pour les mémoriser.

2) Faites l’analyse de l’œuvre suivante dans votre cahier d’exercice : Nicolas Poussin, Paysage avec Polyphème.

Nicolas Poussin, Paysage avec Polyphème

2) Trouvez un tableau d’un peintre français, italien ou flamand du XVIIe siècle représentant un sujet mythologique et envoyez-le sur le groupe WhatsApp de la classe. Vous obtiendrez une note bonus.

* Pour rappel, certains élèves devaient passer un exposé vendredi ; sauf erreur de ma part, je n’ai toujours pas reçu leur fichier audio :

  1. Mle Fontaine devait me présenter un exposé sur le mythe antique de son choix ;
  2. M. de Saint Mars devait me présenter l’analyse de l’œuvre qu’il avait choisie en début d’année.

Sont au programme de cette semaine les personnes suivantes :

  • M. Ferrer doit me présenter l’analyse de l’œuvre qu’il a choisie en début d’année.
  • Mle Scherer doit me présenter un exposé sur Charlemagne et son héritage ; M. Artru doit me présenter un exposé sur les cathédrales.

Mle Fontaine, M. de Saint Mars, M. Ferrer, Mle Scherer et M. Artru, merci de m’adresser votre fichier audio par mail à relecturhelp@gmail.fr ou, si vous n’y arrivez pas, sur le groupe WhatsApp de la classe. Je mettrai les meilleurs en ligne, avec votre accord, sur mon site http://relecturhelp.fr.

* Concernant les notes, pour leur analyse d’œuvre présentée à l’oral en classe ou en audio à distance, M. Artru obtient la note de 18/20, M. Cooper la note de 14/20, Mle Scherer la note de 15/20 (quelle a été votre source ? car l’analyse est excellente mais je ne reconnais pas votre style…) ; M. Delmas obtient la note de 14/20 ; Mle Cornetet obtient la note de 18/20. Je mets le paragraphe de Mle Rinck et sa note en ligne. Merci à eux pour leur travail, de grande qualité !!

* Voici enfin un programme de visionnage pour prolonger le cours :

1) En VOD : La série Versailles, tournée en partie au château de Maisons-Laffitte ; le film Le roi danse, qui montre la passion pour la danse de Louis XIV et l’inspiration mythologique de l’époque.

2) Sur Arte replay (aussi sur YouTube) : les coulisses d’un jeu vidéo sur Versailles ; un documentaire sur la construction du château de Versailles.

4) Sur Netflix : je n’en ai pas trouvé ! Vous me direz si vous faites mieux que moi…

Bon travail et bon courage à vous tous ! Mme Pinel.

HdA 2nde – Cours du 20 mars : L’inspiration antique de la Renaissance

Nous continuons cette semaine de cours à distance par une deuxième séance sur l’inspiration antique de la Renaissance.

* Vous aviez plusieurs choses à faire pour aujourd’hui :

1) Dans le paragraphe recopié mercredi, souligner les mots et passages importants.

2) En rapport avec le paragraphe recopié, trouver une image d’une œuvre du Moyen Âge qui illustre un point abordé (manuscrit : miniature, enluminure, texte en latin d’un auteur antique). Merci de m’envoyer votre image sur le groupe WhatsApp du cours pour que je les mette sur le blog ce week-end. Vous obtiendrez une note d’exercice pour ce travail.

* Voici le travail à réaliser aujourd’hui :

1) Ecrire dans le cahier de cours le titre suivant : « 4. L’inspiration antique de la Renaissance.  »

2) Recopier ou imprimer et coller le paragraphe suivant :

Plusieurs événements survenus à la fin du XVe siècle et au XVIe siècle vont avoir une influence sur la manière dont les Européens considèrent leur héritage antique :

  • La Reconquista de l’Espagne arabo-andalouse par les rois catholiques entraîne la redécouverte des textes grecs antiques qu’avaient recopiés et étudiés les penseurs arabes (Avicenne, Averroès…). L’Occident retrouve ainsi des dialogues de Platon qui n’avaient pas été traduits en latin, par exemple le Banquet, un dialogue sur l’amour. Ce texte sera traduit du grec au latin par Marsile Ficin et donnera lieu à une nouvelle conception de l’amour, qu’on appelle amour platonicien.
  • En Italie, la construction de monuments met au jour des vestiges antiques : en 1506, la construction de l’église Saint-Pierre-aux-Liens fait découvrir le groupe en marbre du Laoccon. D’autres vestiges, comme celui de la Domus aurea, demeure de Néron, furent découverts par hasard (à la fin du XVe siècle pour la Domus aurea).
  • Les Français de la Renaissance rêvent d’une Italie empreinte d’Antiquité mais ils sont souvent déçus par la réalité. Ainsi Joachim du Bellay regrette-t-il son « petit Liré » pendant son long séjour à Rome car les monuments antiques y sont en ruine et la ville est corrompue. On y voyait déjà, néanmoins, le Colisée, le Panthéon, les thermes de Caracalla, la statue dite de Pasquin et le stade de Domitien (aujourd’hui piazza Navona), entre autres.

On ne redécouvre pas l’Antiquité au XVIe siècle : l’héritage antique a été valorisé tout au long du Moyen Âge. Mais on prend l’Antiquité comme modèle, ce qui n’était pas le cas auparavant. Sur le plan intellectuel, cela donne naissance au courant humaniste. Sur le plan artistique, on pourra relever notamment :

  • L’homme de Vitruve de Léonard de Vinci, inspiré de l’auteur antique Vitruve ;
  • Les sujets mythologiques des peintres italiens comme Botticelli (le Printemps, la Naissance de Vénus…), Mantegna (Le Parnasse), Raphaël (L’école d’Athènes)… Ils correspondent aux goûts des seigneurs et des riches marchands et banquiers de l’époque, qui en ornent leurs palais sous forme de fresque (villa Médicis, palais Farnèse…)
  • La copie des statues antiques pour la sculpture comme celle de Michel Ange (David..).

Rappelons que ces artistes se sont tous illustrés également dans les sujets religieux (Chapelle Sixtine pour Michel Ange, Vierge aux rochers pour Vinci, Vierge à l’enfant pour Botticelli, etc.) et dans l’art du portrait, peint ou sculpté (Joconde pour Vinci, par ex.)

  1. Regarder la vidéo suivante pour mieux comprendre le cours.

* Voici le travail à réaliser entre aujourd’hui et vendredi et qui sera corrigé vendredi :

1) Dans le paragraphe recopié mercredi, souligner les mots et passages importants.

2) Faire une carte mentale à partir de ce paragraphe.

3) Trouver quelle œuvre représente chaque image :

* Pour rappel, certains élèves devaient passer un exposé aujourd’hui :

  1. M. Delmas doit me rendre son analyse d’oeuvre par vidéo ou par fichier audio à relecturhelp@gmail.com.

* Si vous voulez prolonger le travail d’aujourd’hui par le visionnage de films ou de séries, je vous conseille : d’abord la deuxième saison de la série Les Médicis (en VOD illimité sur la box SFR), dans laquelle l’on assiste à la conception et réalisation de toiles de Botticelli (un extrait ici) ;

toujours les Borgias, version Canal+, où l’on voit la redécouverte du Laoccon (apparemment disponible sur Netflix) ;

enfin, lorsqu’il sortira en VOD, le film italien récent sur Michel Ange, dont voici une présentation sur facebook (pour ceux qui ont accès à ce réseau social).

Bon travail et bon courage à vous tous !

HdA 2nde – Cours du 18 mars : L’Antiquité vue par le Moyen Age

Voici le résultat de la recherche d’images médiévales en rapport avec l’Antiquité du vendredi 20 mars : bravo à tous !!

On trouvera, en vrac : une enluminure illustrant une fable d’Esope (dans la version de Marie de France) , les Très riches heures du duc de Berry et les figures astrologiques reprenant la mythologie antique, un texte de Virgilius Romanus dans un codex (=manuscrit) médiéval, une enluminure de Jean Fouquet d’une scène de l’Antiquité biblique…

HdA 2nde – Cours du 18 mars : Les Renaissances médiévales

Nous commençons cette semaine de cours d’Histoire des arts à distance par une première séance sur les Renaissances du Xe et du XIIe siècle.

* Vous aviez plusieurs choses à faire pour aujourd’hui :

1) Préparer, pour certains d’entre vous, un paragraphe de présentation de l’artiste florentin que vous avez choisi en début d’année à l’attention des italianistes : merci à Mle Frija, Mle Rameau, M. De Saint Mars et Mle Rinck de m’adresser leur paragraphe par mail à relecturhelp.fr !

2) Réaliser votre interview à propos de l’hôtel particulier de Soissons, pour ceux qui ne l’avaient pas fait. Ce deuxième travail n’est bien sûr pas réalisable actuellement, il est donc reporté (sans date pour l’instant ; en latin cela se dit : sine die).

* Voici le travail à réaliser aujourd’hui :

1) Ecrire dans le cahier de cours le titre suivant : « 3. Les Renaissances au Moyen Âge »

2) Recopier ou imprimer et coller le paragraphe suivant :

Le terme de Renaissance a été utilisé dès le XVIe siècle mais ce n’est que depuis le XIXe siècle qu’il est choisi pour désigner une période historique définie. Celle-ci n’a pas les mêmes bornes temporelles en fonction des pays et des disciplines : elle commence au Trecento (XIVe s) en Italie pour l’art, à la fin du XVe siècle dans la plupart des pays d’Europe pour la connaissance du monde (découverte de l’Amérique en 1492) et au niveau géopolitique (chute de Constantinople en 1492), mais s’installe sur le plan religieux avec la Réforme au XVIe siècle (Luther, 1517), qui arrive dans la première moitié du XVIe siècle en France (affaire des placards de 1534).

On distingue au Moyen Âge plusieurs renaissances :

1) celle du Xe siècle, dite carolingienne : elle correspond au règne de Charlemagne et désigne sa volonté de développer la culture (copie de manuscrits, éducation plus poussée des clercs)

2) celle du XIIe siècle : elle correspond à la naissance des universités et au développement d’un esprit critique chez certains clercs, comme Pierre Abélard par exemple, mais aussi à l’apparition de l’idéal d’amour courtois.

A chacune de ces Renaissances médiévales correspond un retour à l’Antiquité particulier :

  1. Au Xe siècle, Charlemagne souhaite que les clercs ré-apprennent un latin classique, conforme à celui que parlait Cicéron : le modèle antique est valorisé et Charlemagne entend instaurer un empire, comme l’empire romain transféré à Constantinople quelques siècles plus tôt ;
  2. Au XIIe siècle, de nombreuses œuvres littéraires font référence aux auteurs antiques ; le plus lu est Ovide et son Art d’aimer (ce titre devient un genre littéraire ; on en attribuera un à Héloïse, compagne d’Abélard ; on écrit aussi des livres intitulés Ovide moralisé). On lit également les Métamorphoses et les Fables d’Esope, qui donnent lieu à des adaptations en français : on les appelle les Ysopets. L’Enéide de Virgile devient Le Roman d’Enéas. La langue latine étant encore très pratiquée, c’est l’Antiquité latine qui est la mieux connue à cette époque et tous les rois prétendent être les héritiers de l’Empire romain (c’est la translatio imperii, le transfert des pouvoirs). Mais l’Histoire et sa légende de l’Antiquité grecque sont également connues : on adapte en roman la guerre de Troie (Le Roman de Troie) et les conquêtes d’Alexandre (Le Roman d’Alexandre). Ces productions littéraires donnent lieu à des miniatures et des enluminures dans les manuscrits qui enrichissent l’imaginaire des seigneurs du Moyen Âge de références antiques.
  • Regarder les vidéos suivantes pour mieux comprendre le cours :

– A propos de la Renaissance carolingienne

– A propos de la Renaissance du XIIe siècle, deux documents : l’un par des Historiens, l’autre par un littéraire.

* Voici le travail à réaliser entre aujourd’hui et vendredi et qui sera corrigé vendredi :

1) Dans le paragraphe recopié, souligner les mots et passages importants.

2) En rapport avec le paragraphe recopié, trouver chacun une image d’une œuvre du Moyen Âge qui illustre un point abordé (manuscrit : miniature, enluminure, texte en latin d’un auteur antique).

* Pour rappel, certains élèves devaient passer un exposé aujourd’hui :

  1. Mle Fontaine doit me présenter un exposé sur le mythe antique de son choix ;
  2. Mle Cornetet M. de Saint Mars doivent me présenter l’analyse de l’œuvre qu’ils avaient choisie en début d’année.

Merci à vous de m’adresser vos oraux par vidéo ou par fichier audio à relecturhelp@gmail.com.

* Voici enfin un programme de visionnage pour prolonger le cours :

1) Sur Netflix : Vous trouverez beaucoup de films sur le Moyen Age sur Netflix (des classiques comme Kingdom of heaven, qui parle des croisades ; ou des fictions plus récentes comme La Catedral del mar, sur l’Espagne du XIVe siècle, Pilgrimage sur des pèlerins irlandais au XIIIe sicèle ; Le Roi sur Henri V d’Angleterre, au XVe siècle ; The Outlaw King qui reprend l’histoire de l’écossais Bruce, déjà développée dans Braveheart ; la série Knightfall qui développe l’histoire incroyable des Templiers aux XIIIe et XIVe siècles…) mais pas grand-chose sur la référence à l’Antiquité au Xe et au XIIe siècle ! Vous trouverez par contre une très bonne série documentaire sur l’Empire romain, pour prolonger notre cours précédent : Roman Empire. Côté architecture médiévale, la série documentaire Secrets of Great British Castles est excellente.

2) Sur Arte replay (aussi sur YouTube) : pour réviser l’Antiquité, plongez dans la série des Grands mythes !

4) En VOD: la série les Borgias montre bien la transition entre le Moyen Âge et la Renaissance puisqu’elle commence à la fin du XVe siècle et fait circuler de l’Italie à la France, notamment. Pour une reconstitution plus fidèle des lieux, préférez la production de Canal + à celle de la BBC ! Pour une immersion plus médiévale, Beckett est un film magnifique adapté d’un texte de Jean Anouilh… Cela ne parle pas beaucoup d’Antiquité non plus, mais c’est magistral. Autre grand classique, Le Nom de la Rose d’Annaud, adapté récemment en série toute aussi réussie sur OCS, et tiré d’un roman écrit par un universitaire spécialiste du Moyen Âge, Umberto Eco.

* Pour information, je poste désormais tous les jours sur le compte Instagram @relecturhelp une œuvre du jour : vous pouvez proposer une image en rapport avec celle-ci, cela vous fera une note d’exercice bonus !

Bon travail et bon courage à vous tous !

HdA 2nde – Photo de classe !

Pendant la période de confinement, nous travaillerons comme suit :

  • Vous consultez le jour des cours (le mercredi et le vendredi) votre messagerie Ecole Directe ;
  • Je vous y indiquerai les vidéos à visionner sur internet, qu’il s’agisse de documentaires ou de courtes vidéos que j’aurais tourné pour vous : les liens seront indiqués dans le mail et sur ce blog ;
  • Je vous dirai quel travail réaliser à partir de ces vidéos (quizz, paragraphe à rédiger, prise de notes…)
  • Si vous avez un exposé ou une analyse d’œuvre à faire ce jour-là, vous enregistrez une vidéo ou une piste audio avec votre smartphone et vous me l’envoyez par WeTransfer ou par mail à elodie.pinel@gmail.com.

    Vous aurez bien sûr de notes pendant cette période !
    Bon courage à vous (nous) tous 🙂